Présentation de l'enquête

Nous vous proposons de nous aider à mieux repérer la migration printanière des martinets.

Que faire ?
Nous renvoyer la fiche d’observation de ce document, renseigner la fiche informatisée sur notre site (www.sepol.asso.fr), ou nous contacter par téléphone entre le 15 mars et le 15 mai. Vous permettrez la construction jour après jour d’une carte de progression du martinet au cours du printemps 2004.


Qu’apprendre ?
- Obtenir l’évolution de l’arrivée des martinets en 2004. La suivre sur une carte du site de la SEPOL.
- Comparer cette évolution à celle des hirondelles en 2002 et à celle du Coucou et de la Huppe en 2003.

 

Performances :
Sans se forcer, un martinet parcourt chaque jour 700 km. Un oiseau nichant à Limoges ne se prive pas d’aller chasser sur les bords de la méditerranée et de revenir nourrir ses jeunes.
Pour le sommeil, il dort tout en volant.


Mieux que la citronnelle !
Un martinet capture des milliers d’insectes par jour.

Branchés sur météosat ?
Ils sont capables de repérer les zones de pluies à plus de 500 km.

Adolescence
Entre son premier coup d’aile et le jour où il atterrit, adulte pour se reproduire, un martinet a effectué 500 000 km (l’équivalent de douze fois le tour du monde). Il a passé deux ans sans toucher terre.

Géronte
21 ans c’est l’âge respectable que peut atteindre cet oiseau. 5 millions de km au compteur…